David Lefebvre

Comment être peintre à l’ère du flux d’images de la sphère 2.0 ? La question vaut pour toute une génération de jeunes artistes dont fait partie, à n’en pas douter, David Lefebvre. Né en 1980 et passé par l’école des beaux-arts de Grenoble, on le retrouve à la galerie Zürcher avec une belle série de paysages quasi « cézanniens » : vallée verdoyante en montagne ou paysages bucoliques, troublés en leur surface par des interventions graphiques, taches noires, irisation ou petits blocs de couleurs pures. Ces peintures et images altérées, qui créent un trouble et attisent un art du décalage de la perception, font mouche.

Laurent Boudier, Télérama